L’accès des femmes à la formation

Quatre chantiers complémentaires pour mener à bien cette étude-action.

  1. Un travail bibliographique. Il révèle des sources nombreuses et sans cesse renouvelées, indispensables pour approfondir le sujet et trouver des pistes d’action. Pour des raisons de lisibilité, les sources ne sont pas citées dans ce document. Que les lecteurs veuillent bien nous en excuser : on retrouvera en ligne sur le site de VIVEA l’ensemble des travaux mobilisés pour cette étude.
  2. Une étude des statistiques collectées par VIVEA.
  3. Des d’enquêtes auprès d’agricultrices dans trois régions (Poitou-Charentes, Basse-Normandie et Provence-Alpes-Côte d’Azur) sur trois terrains avec des agricultures et des taux d’accès des hommes et des femmes volontairement très différents (Le Pays d’Aunis, le bocage ornais et la vallée de l’Ubaye).
  4. Une appropriation locale de l’étude puis un travail participatif organisé par VIVEA pour, avec ses partenaires (groupes femmes, services de l’État, association, MSA, OPA, OF…), formuler des préconisations et construire des pistes d’action.

Le rapport final est ici !

Diversite-des-usages-de-la-formation-par-les-agricultrices-Synthese

Date : 2010/2011

Lieu : Normandie, PACA, Poitou-Charentes

Métier Étudier

> Lien vers le site Internet

Voir la carte Oxymore correspondante

Client(s) :

VIVEA

Retour page Missions